Je termine la lecture du Patient anglais, de Michael Ondaatje (Editions de l'Olivier), et ce livre m'émeut.

En 1945, en Italie, une jeune infirmière veille sur l'unique patient qui reste dans une villa abandonnée transformée en hôpital militaire. C'est un aviateur anglais, très grièvement brûlé lors un accident d'avion dans le Sahara, et secouru par une tribu du désert. Deux autres hommes se joindront à eux dans la villa, aux destins transformés par la guerre. Ils vont tenter de découvrir la véritable identité du "patient anglais" (l'est-il-vraiment?); celui-ci, sous l'emprise de la morphine, va leur livrer son histoire, liée aux déserts libyens et égyptiens dans les années 1935-1939.

Cette histoire m'a touchée, en ces temps troublés, et m'a rappelé que le Sahara a été le berceau de riches civilisations, sujet abordé dans certains livres de Roger Frison-Roche. Sans compter que certains sentiments s'exacerbent quand une guerre approche...

Ce livre a fait l'objet d'un film du même nom, avec Juliette Binoche notamment.